Généalogie de la famille de PRELLE de la NIEPPE et de diverses familles alliées directement ou indirectement

Armes de l'Esclatière

Armes de l'Esclatière
Restriction d’accès
Afficher aux visiteurs

Dimensions de l’image
800 × 879 pixels

Taille du fichier
188 Ko

Nom du fichier

Format : png
Type : Armoiries
Titre : Armes de l'Esclatière
Note
De sinople à trois coquilles d'or (parfois d'argent), 2 et 1. Cimier : Tête et col d'un lévrier au naturel, colleté de sinople, le collier, annelé, bordé, bouclé et cloué d'or. La seigneurie de l'Esclatière, à Horrues. A l'époque où le système féodal érigea les terres de nos provinces en une quantité de fiefs seigneuriaux, les comtes de Hainaut demeurèrent propriétaires de la terre d'Horrues. Baudouin VI la donna au chapitre de Soignies, en 1198, à charge de faire dire chaque jour les heures de la Sainte-Vierge et un obit pour l'âme du donateur. Celui-ci dota cette fondation d'une rente annuelle de 60 sous pour son anniversaire et celui de la comtesse, son épouse. Il s'engagea, en outre, à payer 20 autres sous pour l'entretien du luminaire de l'église pendant la messe journalière que le chapitre célébrait dans son église de Saint-Vincent, pour l'âme de son père Baudouin V de Hainaut[1]. Malgré cette donation, plusieurs fiefs restèrent détachés de la terre principale. Le plus important était celui de l'Esclatière, qui comprenait : un château-fort, flanqué de grosses tours, entouré de fossés avec pont-levis ; une basse-cour, deux étangs, une brasserie, deux censes, treize bonniers de terre labourable, douze bonniers de bois, des rentes seigneuriales; enfin, la justice haute, moyenne et basse. Le château de l'Esclatière a été démoli en 1826. M. Cuvelier, secrétaire communal, en possède une vue exécutée peu de temps avant sa démolition : elle représente la porte d'entrée principale, flanquée de deux tours. Le domaine de l'Esclatière fut, dès son origine, la propriété d'une famille qui portait son nom ; puis, il passa dans celles d'Andelot, de Malapert et de Landas. [1] De Saint-Genois, Monuments anciens, tome I, pp. 311, 493. - Th. Lejeune, Histoire de la ville de Soignies, pp. 50, 311.
SourceAnnales du Cercle Archéologique de Mons
Cote du document : Tome XV, 1878, p. 268, La seigneurie de l'Esclatière à Horrues
Date d’entrée dans le document original : vers 1878
Qualité des données : source primaire
Dernière modification 14 juillet 201508:33:21

par : apn
Prénom(s) Nom de famille Sosa Naissance Lieu Décès Âge Lieu Dernière modification
Adrien de l’ Esclatière de Dours
4novembre 151012 octobre 2018 - 18:44:56
Gilles de l’ Esclatière
1vers 144226 novembre 2013 - 21:36:02
Gilles de l’ Esclatière
126 novembre 2013 - 21:38:12
Guillaume de l’ Esclatière
026 novembre 2013 - 21:43:24
Honorine de l’ Esclatière
030 novembre 2013 - 13:01:24
Isabeau de l’ Esclatière
0154826 novembre 2013 - 21:24:43
Jacques de l’ Esclatière de Maulde
026 novembre 2013 - 21:22:21
Jean de l’ Esclatière
2Horrues, Hainaut26 novembre 2013 - 21:42:47
Jean de l’ Esclatière
426 novembre 2013 - 21:18:06
Jeanne de l’ Esclatière
019 juin 15484 janvier 2014 - 23:06:34
Jeanne de l’ Esclatière
Jeanne de Somaing
221 mai 1529Quiévrain, Hainaut26 novembre 2013 - 20:12:18