Généalogie de la famille de PRELLE de la NIEPPE et de diverses familles alliées directement ou indirectement

Armes de van Marcke de Lumène

Jean-Baptiste Joseph van Marcke de LummenÂge : 51 ans17971849

Nom
Jean-Baptiste Joseph van Marcke de Lummen
Prénom(s)
Jean-Baptiste Joseph
Nom de famille
van Marcke de Lummen
Naissance 8 février 1797 24 23
Naissance d’un frèreAntoine Joseph Gustave van Marcke de Lummen
25 octobre 1806 (Âge 9 ans)
MariagePalmyre RobertAfficher cette famille
1827 (Âge 29 ans)

Naissance d’un fils
#1
Charles Emile van Marcke de Lummen
25 août 1827 (Âge 30 ans)
Décès du pèreCharles Emmanuel Clément van Marcke de Lummen
30 décembre 1830 (Âge 33 ans)
Décès 17 janvier 1849 (Âge 51 ans)
Famille avec les parents - Afficher cette famille
père
mère
Mariage : 9 janvier 1796Sainte-Gudule, Bruxelles, Brabant
13 mois
lui
10 ans
frère plus jeune
Famille avec Palmyre Robert - Afficher cette famille
lui
épouse
Mariage : 1827
8 mois
fils
Armes de van Marcke de LumèneCharles Emile van Marcke de Lummen
Naissance : 25 août 1827 30 25Sèvres, Hauts-de-Seine, Île-de-France, France
Décès : 24 décembre 1890Hyères, Var, Provence-Alpes-Côte d'Azur, France
Antoine Joseph Gustave van Marcke de Lummen + Palmyre Robert - Afficher cette famille
frère plus jeune
épouse
Mariage : 1850

SourceGénéalogie van MARCKE de LUMMEN sur Geneanet.org
Publication : http://gw1.geneanet.org/gvmdl
Note
Dit Jules, né le 20 ou 1 ? pluviose an V. Peintre paysagiste élève de Watelet à Paris et peintre de la manufacture de Sèvres (1825-1832), peintre sur porcelaine continuateur de son père et de ses frères, épousa la fille du directeur de cet établissement, elle-même peintre et médaille d'or du salon de Paris. Peintre de paysages et de portraits. Lithographe. Elève à Paris du paysagiste romantique Louis Etienne Watelet. Dans un premier temps, suivant l'exemple de son maître, il peignit des paysages alpestres. Ce furent ensuite les environs de Tilff et Remouchamps qui retinrent son attention, ainsi que les bords de la Meuse, de l'Ourthe, de l'Ambre et de la Vesdre. Pendant quelque temps, Van Marcke fut attaché à la manufacture de Sèvres comme peintre sur porcelaine. Marié à la fille du directeur de cette entreprise, Julie Palmyre Robert, il organisa avec elle, dès 1830, une école de peinture à Liège. Il participa régulièrement aux expositions belges. Vers 1836-1839, il peignit deux vues panoramiques des aciéries de Cockerill à Seraing. En 1839, il exposa plusieurs études faites d'après nature, notamment une étude de brouillard. Il habitat rue de la Régence 696 à Liège. Valcke, Sibylle, Dictionnaire des peintres belges (KIKIRPA). Lowet de Wotrenge, 1931. G Vandeloise, 1964. D de Kerckhove, 2004. F. Pholien, 1906. G Lechevallier-Chevignard, 1908. Source: GvMdL.
Note
Dite Julie. Peintre sur porcelaine. Lowet de Wotrenge, 1931. G Vandeloise, 1964. Peintre de fleurs et de fruits, à l'aquarelle, sur porcelaine et à l'huile. Fille du directeur de la manufacture de Sèvres, elle épousa Jules Van Marcke et, deux ans après la mort de ce dernier, son frère Joseph. Elle exposa à Paris en 1839 et remporta une médaille d'or à l'Exposition universelle de Paris de 1869. A habité Rue du Général-Foy, 29 à Paris. Tout Paris - Annuaire de la société parisienne, 1912. Jacobs, Alain, Dictionnaire des peintres belges (KIKIRPA). Source: GvMdL.
Note
Dit Jules, né le 20 ou 1 ? pluviose an V. Peintre paysagiste élève de Watelet à Paris et peintre de la manufacture de Sèvres (1825-1832), peintre sur porcelaine continuateur de son père et de ses frères, épousa la fille du directeur de cet établissement, elle-même peintre et médaille d'or du salon de Paris. Peintre de paysages et de portraits. Lithographe. Elève à Paris du paysagiste romantique Louis Etienne Watelet. Dans un premier temps, suivant l'exemple de son maître, il peignit des paysages alpestres. Ce furent ensuite les environs de Tilff et Remouchamps qui retinrent son attention, ainsi que les bords de la Meuse, de l'Ourthe, de l'Ambre et de la Vesdre. Pendant quelque temps, Van Marcke fut attaché à la manufacture de Sèvres comme peintre sur porcelaine. Marié à la fille du directeur de cette entreprise, Julie Palmyre Robert, il organisa avec elle, dès 1830, une école de peinture à Liège. Il participa régulièrement aux expositions belges. Vers 1836-1839, il peignit deux vues panoramiques des aciéries de Cockerill à Seraing. En 1839, il exposa plusieurs études faites d'après nature, notamment une étude de brouillard. Il habitat rue de la Régence 696 à Liège. Valcke, Sibylle, Dictionnaire des peintres belges (KIKIRPA). Lowet de Wotrenge, 1931. G Vandeloise, 1964. D de Kerckhove, 2004. F. Pholien, 1906. G Lechevallier-Chevignard, 1908. Source: GvMdL.
Objet médiaArmes de van Marcke de LumèneArmes de van Marcke de Lumène
Format : image/png
Dimensions de l’image : 800 × 880 pixels
Taille du fichier : 171 Ko
Type : Armoiries
Note: de gueules, au lion d'argent, armé et lampassé d'azur, couronné d'or.
Source : euraldic.com
Objet médiaArmes de van Marcke de LumèneArmes de van Marcke de Lumène
Format : image/png
Dimensions de l’image : 800 × 880 pixels
Taille du fichier : 171 Ko
Type : Armoiries
Note: de gueules, au lion d'argent, armé et lampassé d'azur, couronné d'or.
Source : euraldic.com