Généalogie de la famille de PRELLE de la NIEPPE et de diverses familles alliées directement ou indirectement

Armes des comtes du Bois

Albert Marie Julien Arthur Eugène Auguste Joseph François Bernard Jean du BoisÂge : 68 ans18721940

Nom
Albert Marie Julien Arthur Eugène Auguste Joseph François Bernard Jean du Bois
Prénom(s)
Albert Marie Julien Arthur Eugène Auguste Joseph François Bernard Jean
Nom de famille
du Bois
Naissance 4 septembre 1872 54 28
Naissance d’une sœurMarguerite Marie Joseph Emilie Elisabeth du Bois
21 octobre 1873 (Âge 13 mois)
Décès de la grand-mère paternelleJulie Françoise Eléonore Adélaïde Joly
7 décembre 1881 (Âge 9 ans)
Naissance d’une sœurMarie Thérèse Joseph Elisabeth Emilie du Bois
26 avril 1883 (Âge 10 ans)
Décès de la grand-mère maternelleElisabeth Mathilde Joséphine Ghislaine « Betsy » de Prelle de la Nieppe
18 juillet 1885 (Âge 12 ans)
Enterrement d’une grand-mère maternelleElisabeth Mathilde Joséphine Ghislaine « Betsy » de Prelle de la Nieppe
22 juillet 1885 (Âge 12 ans)
Cimetière : Cimetière de Nivelles
Note : Funérailles à l'Eglise Saint-Nicolas (Nivelles), le Mercredi 22 juillet 1885 à 11 heures.
Mariage d’un(e) frère/sœurJules Marie Joseph Louis Raphaël CasierMarguerite Marie Joseph Emilie Elisabeth du BoisAfficher cette famille
Type : Mariage civil
31 mai 1892 (Âge 19 ans)
Mariage d’un(e) frère/sœurJules Marie Joseph Louis Raphaël CasierMarguerite Marie Joseph Emilie Elisabeth du BoisAfficher cette famille
Type : Mariage religieux
6 juin 1892 (Âge 19 ans)
Décès du pèreEugène François Joseph du Bois
19 mai 1893 (Âge 20 ans)
Diplôme
Type : Docteur en droit
23 novembre 1895 (Âge 23 ans)
Institution : Jury central
Publication : Albert du Bois Poète et précurseur 1872-1940 Catalogue
Cote du document : p. 8
Date d’entrée dans le document original : 1970
Profession
Poète, dramaturge classique et partisan

Profession
Ancien secrétaire de légation

Domicile 1896 (Âge 23 ans)
Note : © 2010 IGN Topomapviewer
Mariage d’un(e) frère/sœurPierre Emile Léon Charles de BurletMarie Thérèse Joseph Elisabeth Emilie du BoisAfficher cette famille
3 mai 1904 (Âge 31 ans)
Mariage civilJeanne Marie Louise « Tante Jeanne » Gonzalès de LinarèsAfficher cette famille
2 septembre 1929 (Âge 56 ans)
Mariage religieuxJeanne Marie Louise « Tante Jeanne » Gonzalès de LinarèsAfficher cette famille
3 septembre 1929 (Âge 56 ans)

Décès de la mèreJeanne Julie Ghislaine de Prelle de la Nieppe
9 février 1931 (Âge 58 ans)
Faire part de décès de Jeanne Julie Ghislaine de Prelle de la Nieppe, Comtesse Douairière du Bois
Faire part de décès de Jeanne Julie Ghislaine de Prelle de la Nieppe, Comtesse Douairière du Bois

Note: Le Comte et la Comtesse du BOIS;

Évènement
Membre de la Société des Auteurs et Compositeurs dramatiques à Paris

Décès 3 décembre 1940 (Âge 68 ans)
Sépulture
Titre
Comte pontifical (1893)

Titre
écuyer (1892)

Famille avec les parents - Afficher cette famille
père
mère
Mariage : 28 octobre 1871Nivelles, Brabant, Belgique
10 mois
lui
14 mois
sœur plus jeune
10 ans
sœur plus jeune
Famille avec Jeanne Marie Louise « Tante Jeanne » Gonzalès de Linarès - Afficher cette famille
lui
épouse
Mariage : 2 septembre 1929La Chapelle-sur-Erdre, Loire-Atlantique, France
Mariage : 3 septembre 1929
Edmond Paul Emmanuel de Prelle de la Nieppe + Jeanne Marie Louise « Tante Jeanne » Gonzalès de Linarès - Afficher cette famille
épouse → mari
épouse
Mariage : 8 mai 1945Woluwe-Saint-Pierre, Bruxelles, Brabant, Belgique

DiplômeLa ville de Nivelles à Albert du Bois
Publication : Albert du Bois Poète et précurseur 1872-1940 Catalogue
Cote du document : p. 8
Date d’entrée dans le document original : 1970
SourceEtat présent de la noblesse belge - OCB & GH & LR
Publication : Collection "ETAT PRESENT" a.s.b.l. Bruxelles
Cote du document : Annuaire de 1971, seconde partie : Bet - Bo, p.244
Date d’entrée dans le document original : vers 1971
Qualité des données : source primaire
SourceArchives de la famille de Prelle
Domicile
© 2010 IGN Topomapviewer
Note
”Nivelles Défilés de mode, représentations théâtrales, spectacles de danse ou de poésie, concerts... Fonteneau attend les événements VANDENDRIES,JEAN Page 24 Samedi 28 décembre 2002 Ronald Biegs, un homme d'affaires de 59 ans a acquis et restauré le château de Fonteneau pour 4 millions d'euros. Objectif : en faire un centre pour des événements divers de qualité. Nivelles Défilés de mode, représentations théâtrales, spectacles de danse ou de poésie, concerts... Fonteneau attend les événements JEAN VANDENDRIES Ecrin verdoyant cherche grosse société commerciale ou complexe hôtelier, écrivions-nous le 6 décembre 1991 à propos du château de Fonteneau. Ce dernier a trouvé chaussure à son pied grâce à la SA Univell. Inscrite au registre de commerce de Nivelles et constituée au capital de 62.000 euros entièrement libérés, elle a pour objet des activités de conseil, de gestion immobilière et d'organisation d'événements. Aux commandes (président et administrateur délégué détenteur de 99 des 100 actions), Ronald Biegs, qui a fait carrière durant vingt-quatre ans chez Coca-Cola. Ses derniers points de chute auront été la France et l'Allemagne de l'Est (Berlin). A la tête de trois mille employés, il y dirigera un staff également responsable des activités de la société en Belgique, au Luxembourg et en Islande. Il passe la main en août 1998. J'ai recherché une propriété destinée à recevoir des clients de sociétés de haut niveau mondial ailleurs que dans une loge du RSC Anderlecht. L'opportunité s'est présentée à Nivelles avec ce château de Fonteneau qui est entouré d'un parc de plus de six hectares classé par arrêté royal du 12 avril 1977. La partie centrale a été construite au milieu du XVIIIe siècle. Elle s'étoffera d'ajouts successifs qui ne nuisent pas à son classicisme. Il y a une dizaine d'années, le propriétaire se verra octroyer de l'Urbanisme ce qu'en termes techniques on appelle un CU2 (certificat d'urbanisme) permettant d'envisager de profondes transformations. On en restera au stade de projet alors que d'aucuns évoquaient la possibilité de transférer à Nivelles les archives de l'arrondissement de Nivelles sur lesquelles veillent les Archives générales du royaume. L'opération aurait nécessité une enveloppe supérieure à 150 millions de francs (près de 4 millions d'euros), mais la ville de Nivelles ne pouvait se permettre d'y consacrer une partie de ses billes, d'autant que le titre de capitale du Brabant wallon lui échappera au profit de Wavre. C'est un troisième larron, en l'occurrence Ottignies-Louvain-la-Neuve, qui bénéficiera de ce transfert. Bref, le château, ancienne propriété du comte Albert Dubois, ardent défenseur de l'identité française de la Wallonie, en était toujours à attendre son prince charmant lorsque se pointa Ronald Biegs, qui consacra 4 millions d'euros à son acquisition et à sa transformation. Une réelle réussite. L'ensemble comprend deux salons avec feu ouvert, trois salles à manger en enfilade, autant de cuisines, un jardin d'hiver (véritable bijou), une infrastructure... informatique du dernier cri. A l'étage, une vaste bibliothèque, sept chambres avec salle de bains. A proximité, une chapelle- conciergerie, un théâtre de verdure. Avocat, né dans le Limbourg voici 59 ans, Ronald Biegs investit, prend des participations majoritaires dans diverses sociétés et en aide d'autres à grandir. Il demeure à Londres. Sa société est basée à Barcelone. Nivelles a pris une place particulière dans son coeur. L'endroit se prête à ravir à l'organisation d'événements de qualité, concerts, représentations théâtrales, spectacles de danse, soirées de poésie, défilés de mode ou encore dégustation de vins. Rien n'est exclu, du moment que la qualité est au rendez-vous.” Source: Archives en ligne du journal le Soir
Note
ALBERT DU BOIS (Ecaussinnes-d/'Enghien, 1872 - Bruxelles, 1940) Poète, dramaturge classique et partisan, lui aussi, d/'une Wallonie tournée vers la France, Albert du Bois obtint le doctorat en droit dès 1895 et vint occuper une propriété maternelle, le château de Fonteneau, à Nivelles, en 1896. Polémiste à ses heures, il voulut éveiller les consciences wallonnes en les nourrissant de romans et de pièces de théâtre directement inspirés du monde classique : Le Cycle des Douze Génies, Les Romans de l/'Hécatombe, L/'Hérodienne, etc., pièce qui lui valut, en 1926, les honneurs de la Comédie-Française à laquelle il répondit en construisant et en gérant un théâtre de verdure destiné à accueillir les postulants de la grande compagnie. Source: Histoire de la Ville de Nivelles http://www.nivelles.be/content/histoire
Note
Albert du Bois, né à Ecaussinnes-d’Enghien, mort à Bruxelles le 3 décembre 1940, est un homme de lettres de langue française, dramaturge, poète, diplomate et précurseur du Mouvement Wallon. En septembre 1884, il commença ses études secondaires chez les Jésuites au Collège Notre-Dame de la Paix à Namur. Ses humanités terminées, il entreprend des études de droit à l’Université Catholique de Louvain. Le 23 novembre 1895, devant le Jury Central de Bruxelles, il obtient son diplôme de docteur en droit. Au décès de son père, il reçut le titre de comte que son père, comte pontifical, avait obtenu en 1881 et celui d’écuyer obtenu en 1892. Afin d’exaucer les vœux de sa mère Jeanne de Prelle de la Nieppe, il décide d’entreprendre une carrière politique. Appuyé par des relations familiales, le 6 décembre 1897, il réussit brillamment les examens d’attaché de Légation et le 23 juillet 1899, il entre en fonction à Londres. Le 7 décembre 1899 ; il est promu secrétaire de Légation de 2ème classe. Ayant quitté l’Angleterre le 19 novembre 1901, date de sa mise en congé illimité obtenu, dit-on, à sa demande. Il faudra attendre le 10 février 1893 pour voir la publication d’un arrêté royal qui disait : Démission de son grade de secrétaire de Légation est accordée à Albert du Bois qui avait renoncé à cette fonction. Devenu secrétaire de Légation à Paris, il est renvoyé de son poste le 17 février 1903 après avoir écrit : «Belges ou Français !», roman qui sera réimprimé chez Alphonse Lamarre à Paris sous le nom de «Waterloo». Ce « Waterloo », c’est la fin de la Wallonie face à la Flandre. Il se montre lucide devant les revendications du Mouvement flamand. Il écrit en 1903 : « Les Flamingants rêvent de transformer notre pays en une vaste Flandre et leurs efforts lentement produisent des résultats appréciables. L’Etat ne cesse d’engloutir des millions pour le port d’Anvers. Dix ans avant le « Lettre au Roi », que Jules Destrée adressait le 15 août 1912 à Alibert 1er, il écrivit qu’il n’y avait pas de Belges, que la partie flamande de notre pays était asservie aux caprices de l’infime majorité flamande, majorité réactionnaire, intolérante, laissant tout ce qui est français, tout ce qui est progrès et liberté. En 1908, dans « Poèmes impériaux », il écrit : « Ceux qui viennent jouer avec de la flamme autour de ce coin de terre, tout pétrit de poussière noire, ceux qui viennent y jongler avec les brandons de discorde, de patriotisme belge, de nationalité belge, de l’âme belge, ceux-là se trompent étrangement ! Ils s’apercevront, bientôt peut-être, qu’ils ont joué avec de la poudre et quand elle flambera soudainement en une explosion géante, ce sera pour jeter aux quatre coins de l’Europe, les débris de cet édifice de haine, de conquête et d’asservissements sur le fronton duquel on a sculpté ce nom mensonger : Royaume de Belgique.» Pour en connaître davantage sur le comte Albert du Bois, il est impérieux de visiter la salle qui lui est consacrée au château fort d’Ecaussinnes-Lalaing. Albert du Bois repose dans le cimetière d’Ecaussinnes-d’Enghien, côté rue Docteur René Bureau. Source: http://www.ecaussinnes.be/culture-et-loisirs/tourisme/interactive-city/le-chateau-du-comte-albert-du-bois 20140328
Note
Le comte Albert du Bois Toudi Mensuel Toudi mensuel n°30, juin-juillet 2000 Philippe Muret écrit un article éclairant sur le comte Albert du Bois dans La vie wallonne. Le comte, riche aristocrate, quelques mois diplomate belge mais rapidement démissionnaire se mit à plaider pour la réunion de la Wallonie à la France. Albert du Bois était aussi un écrivain dont les pièces de théâtre néo-romantiques (du type L'Aiglon), ont été jouées partout en France et y furent d'immenses succès. Le " rattachisme " d'Albert du Bois, Albert Mockel, autre aristocrate wallon, s'y opposait au nom de quelque chose d'assez semblable à ce que nous appellerions aujourd'hui l'Europe des Régions, preuve que cette manière de voir les choses - avec le régionalisme intellectuel et politique, notamment celui de Proudhon - a des racines profondes en Wallonie et semble y répondre à un besoin réel de se situer en Europe et dans le monde. Mais cette " région " n'est-elle pas plutôt " nation ", le combat " régional " n'étant peut-être qu'une manière de dissimuler l'ambition politique que l'on a plus ou moins secrètement? Cette dissimulation brouille les cartes de telle manière que l'on ignore parfois ce que veulent vraiment les dirigeants wallons... Source: http://www.larevuetoudi.org/fr/story/le-comte-albert-du-bois
Objet médiaArmoiries anciennes (avant 1892) des comtes du BoisArmoiries anciennes (avant 1892) des comtes du Bois
Format : image/png
Dimensions de l’image : 610 × 505 pixels
Taille du fichier : 479 Ko
Type : Armoiries
Note: d'azur, à la croix ancrée d'argent, au chef retrait et denché d'or.
Objet médiaHistoire du Château de FonteneauHistoire du Château de Fonteneau
Format : image/jpeg
Dimensions de l’image : 2 233 × 2 227 pixels
Taille du fichier : 1 474 Ko
Type : Document
Image principale : non
Note: Construit en 1756, le château de Fonteneau - une référence à la multitude de sources dont certaines …
Objet médiaPortrait du comte Albert du Bois par Max Moreau, visible dans la salle Albert du Bois du château fort d'Écaussinnes-LalaingPortrait du comte Albert du Bois par Max Moreau, visible dans la salle Albert du Bois du château fort d'Écaussinnes-Lalaing
Format : image/jpeg
Dimensions de l’image : 480 × 640 pixels
Taille du fichier : 92 Ko
Type : Peinture
Objet médiaArmes anciennes (avant 1892) des comtes du BoisArmes anciennes (avant 1892) des comtes du Bois
Format : image/png
Dimensions de l’image : 546 × 600 pixels
Taille du fichier : 81 Ko
Type : Armoiries
Note: d'azur, à la croix ancrée d'argent, au chef retrait et denché d'or.
Objet médiaArmes des comtes du BoisArmes des comtes du Bois
Format : image/png
Dimensions de l’image : 728 × 800 pixels
Taille du fichier : 136 Ko
Type : Armoiries
Image principale : oui
Note: d'azur à la croix ancrée d'argent chargée en cœur d'une étoile d'azur et cantonn…
Objet médiaChapelle des familles du Bois et de Prelle de la NieppeChapelle des familles du Bois et de Prelle de la Nieppe
Format : image/jpeg
Dimensions de l’image : 2 736 × 3 648 pixels
Taille du fichier : 2 582 Ko
Type : Photo
Note : Chapelle des familles du Bois et de Prelle de la Nieppe sise à Ecaussines-Lalaing sur un terrain privatif jouxtant le cimetière communal.
Objet médiaChœur de la chapelle des familles du Bois et de Prelle de la NieppeChœur de la chapelle des familles du Bois et de Prelle de la Nieppe
Format : image/jpeg
Dimensions de l’image : 3 648 × 2 736 pixels
Taille du fichier : 2 448 Ko
Type : Photo
Objet médiaPlaque funéraire droite dans le chœur de la chapelle des familles du Bois et de Prelle de la NieppePlaque funéraire droite dans le chœur de la chapelle des familles du Bois et de Prelle de la Nieppe
Format : image/jpeg
Dimensions de l’image : 2 736 × 3 648 pixels
Taille du fichier : 2 036 Ko
Type : Photo
Image principale : non
Note: Plaque funéraire droite dans le chœur de la chapelle des familles du Bois et de Prelle de la Nieppe:…
Objet médiaTombeau du comte Albert du Bois et de sa femme Jeanne Gonzalez de LinarèsTombeau du comte Albert du Bois et de sa femme Jeanne Gonzalez de Linarès
Format : image/jpeg
Dimensions de l’image : 3 648 × 2 736 pixels
Taille du fichier : 2 220 Ko
Type : Photo
Note : Tombeau du comte Albert du Bois et de sa femme Jeanne Gonzalez de Linarès, dans la chapelle des familles du Bois et de Prelle de la Nieppe à Écaussinnes-Lalaing.