Généalogie de la famille de PRELLE de la NIEPPE et de diverses familles alliées directement ou indirectement

Armes anciennes de la famille de Prelle de la Nieppe

Jean Compère dit de Prelle1574

Nom
Jean Compère dit de Prelle
Prénom(s)
Jean
Nom de famille
Compère
Suffixe du nom
dit de Prelle
MariageSuzanne de Bousies de VertainAfficher cette famille
oui

Naissance d’un fils
#1
Gérard Compère dit de Prelle
oui

Naissance d’un fils
#2
Hubert Compère dit de Prelle
oui

Naissance d’un fils
#3
François Compère dit de Prelle
oui

Naissance d’un fils
#4
Jacques Compère dit de Prelle
oui

Décès du pèreJean Compère dit de Prelle
entre 1526 et 1532

Date d’entrée dans le document original : avant 1904
Texte :
1520. Le 26 juin 1520 Jehan Compère achète une rente le dernier jour de Jeunet (Juillet). 1526. Sa veuve Grégoirette de Somaing en reçoit le remboursement. 1532. Greghorette de Somaing, veuve de Jehan Compère, achète une rente de 70 sols tournois à Girart du Bos.
Qualité des données : source primaire
Décès de la grand-mère paternelleIsabeau des Camps
après 1532

Profession
Echevin de Feluy en ...1546...
vers 1546

Naissance d’un fils
#5
Messire Charles de Prelle dit Compère
vers 1558

Profession
Bailli de Feluy de ... 1548 à 1553 et en ...1561
de 1548 à 1561

Profession
Homme de fief de l'Escaille
oui

Décès entre 1574 et 1581

Titre
Écuyer
oui

Note : Cf. son père.
Famille avec les parents - Afficher cette famille
père
mère
Mariage : 1509
lui
sœur
sœur
sœur
sœur
Famille avec Suzanne de Bousies de Vertain - Afficher cette famille
lui
épouse
Mariage :
fils
fils
fils
fils
fils
fils

Titre
Cf. son père.
Note
Cette famille, anciennement Compère de Presles, originaire du Cambrésis, est citée par le Carpentier, page 270, au nombre des plus anciennes familles de Cambrai. A la page 676, il mentionne qu’Eustace Compère de Presles, écuyer de saint Aubert, est cité dans deux chartes de l’abbaye de saint Aubert des années 1493 et 1500. Une déclaration de noblesse des hérauts d’armes Jean Bouhelier et Jean de Launay, en date du 2 mars 1668, porte que les Compère établis au Brabant wallon sont issus, par bâtardise de la maison d’Enghien d’Havré et se rattachent aux Compère de Presles du Cambrésis. Cette attestation fut confirmée par le roi d’armes van Berckel, au commencement du XVIIIe siècle et plus tard, en 1775, par les rois d’armes de la contrée. Les Compère, uniquement connus aujourd’hui sous le nom de de Prelle, sont honorablement établis depuis le XVIe siècle à Nivelles, où l’on retrouve leurs armes, ainsi qu’à l’église du village d’Arquennes. A Nivelles, ces armoiries se distinguaient d’abord sur une verrière de la maison portant pour enseigne : Aux trois Pucelles, sur le grand marché. A l’église de Sainte-Gertrude, les armoiries de mademoiselle Isabeau Compère étaient figurées avec la date de 1557 sur les volets d’un tableau représentant l’Adoration des rois mages. On les voyait encore : avec la date de 1545, sur une verrière de l’église de Notre-Dame ; avec la date de 1550, sur une verrière de l’église des Jésuites, d’abord paroisse de Saint George; enfin, à l’église des Récollets, sur le tombeau de François van den Hofstadt dit Tenremonde, seigneur de Bornival, mort le 27 janvier 1545. Ces diverses indications ont été attestées, sous le sceau de son office, par le notaire Del Estienne, à Nivelles, le 3 février 1702. Quant aux armoiries placées dans l’église d’Arquennes, elles étaient peintes en losange sur un tableau ; mi parti Compère, mi parti d’azur à la croix d’argent. Le notaire du Houx qui l’atteste à Nivelles, le 27 juin 1714, déclare en outre avoir vu «l’original en parchemin d’un acte passé devant les mayeur et échevins de Jumet près de Gosselies, du 28 mars 1583, où se voit que Jean Compère avait été conjoint avec Suzanne de Bousies, dite de Vertain. » Source: Poplimont
Note
”Echevin de Feluy en ...1546... souvent appelé, dès 1539, à suppléer des échevins absents, bailli de Feluy de ... 1548 à 1553 et en ...1561, homme de fief de l'Escaille, mort entre 1574 et 1581, épousa Suzanne de Bousies-Vertaing, décédée avant le 17 avril 1582. Un tableau représentant la Vierge dans l'église d'Arquennes, portait un parti en losange de l'écartelé des Compère de Prelle et d'Azur à la croix d'argent (sans brisure ?). Il y était encore au XVIIIe siècle (1). De ce mariage vinrent six fils, dont le partage se fit en présence des maïeur et échevins de Feluy, le 17 avril 1582 (2).” Source: Généalogies Nivelloises, René Goffin (1) Cartul. de la fam. de Prelle de la Nieppe, p. 55 (2) Id., p. 21 : Chir. de Niv., 15 avril 1586 : Gr. scab. de Feluy, à la d. : A.N.B. de 1899, 1re part., p. 125.
Note
Armes: gironné d'or et de gueules de 10 pièces, chaque giron de gueules chargé de 3 croisette recroisettées au pied fiché d'argent, au chef d'argent chargé de 3 étoiles à 6 rais de gueules. Heaume : couronne. Cimier : une aigle d'or naissante. La devise de cette famille, qui n'est pas mentionnée dans l'armorial hollandais, est : Raison partout. L'annuaire de 1862 (p. 161) a donné de la généalogie de cette famille la partie qu'il avait été possible de vérifier à cette époque. Depuis lors, nous appuyant sur les travaux de Butkens, de Laurent Le Blond et sur un manuscrit découvert chez M. Crombez, l'ancien bourgmestre de Tournay, et déposé à la bibliothèque de cette ville, nous aidant des pièces réunies dans le but de vérifier certaines assertions aventureuses des hérauts d'armes de Launay et Bouhelier, nous nous sommes mis à même de présenter cette année un travail soigneusement étudié. I. André Compère, dit de Prelle, avait sans doute un frère établi dans la même ville, car nous relevons des alliances qui indiquent qu'à l'époque où commence cette généalogie il y avait d'autres personnages que ceux que nous mentionnons. Il portait, selon le manuscrit de Tournay, de gueules. Il épousa Marie d'Havrech-Enghien, portant gironné d'or de gueules de dix pièces, chaque giron de gueules chargé de trois croisettes recroisettées au pied fiché d'argent. C'est la combinaison de ces armoiries qui donna naissance à l'armoirie actuelle. Cette manière de créer des armoiries nouvelles était très commune à cette époque et se retrouve souvent dans les familles qui ont un chef, un coupé ou un parti. Ils eurent, entre autres enfants: 1° Marie, décédée le 5 juin 1561, épousa en 1510, Eustache le Prince, seigneur du Cange, à Nivelles, et de la Tour à Baulers ; né le 24 juin 1480, décédé le 15 mars 1559, et inhumé avec sa femme à l'église de Sainte-Gertrude de Nivelles. Il était le fils de Jacques, seigneur du Cange et de Marie d'Open. Le relief de la Tour à Baulers se fit le 4 décembre 1524, en suite de l'achat qu'il en fit à Jean de la Tour. Voici son épitaphe : Chy gist honorable et discrète personne feu Eustache le Prince en sont vivant trésorier général et recepveur de Haulte très noble et puissante dame, Madame Anne de Lorraine duchesse douairière d'Arschot et d'Oranges qui trespassa le 15e jour du mois de mars 1559, Stil de Brabant. Priez Dieu pour son âme. 2° Jean, qui suit : II. Jean Compère, dit de Prelle, se trouve indiqué dans Butkens (qui écrivait en 1628), cette mention est confirmée par les pièces et par le partage de ses biens. Il était décédé le 23 avril 1537 jour où sa femme effectue le partage entre ses cinq enfants. Il épousa Grégoirette de Somaing, fille de Jacques et de Marguerite de Carloe. A l'acte de 1537 sa femme est assistée de son frère Charles de Somaing, chevalier. Elle testa le 14 octobre 1551 devant les échevins de Feluy, citant ses cinq enfants et sa petite-fille Jeanne de la Falize. Les exécuteurs de ce testament étaient Hugues de Froymont (sic), Herman de la Bruyère, Jehan le Hoye, ainsi que ses gendres. Ils eurent : (...) 5° Jean, qui suit. III. Jean Compère, dit de Prelle, reçut de sa mère par acte du 27 février 1539, sa procuration pour la remplacer dans les devoirs à remplir, par les exécuteurs testamentaires de son frère (1). Il est le dernier que mentionne Butkens, qui, en le citant (page 338) dit : "Jean de Prelle, dit Compère, bailli de Feluy, épousa Suzanne, bâtarde de Vertain". Dans un bail passé le 28 mars 1583 par ses enfants, elle est dite décédée et est nommée Suzanne de Bousy. L'acte qui a été indiqué en 1862 (page 163) est celui que nous analysons passé par ses trois fils aînés devant les échevins de Jumet. Dans un autre acte elle est nommée Suzanne de Bousies dite de Vertaing. Ces époux étaient décédés le 17 avril 1582, jour où les biens furent partagés à la demande du fils aîné qui, en 1581, avait demandé à sortir d'indivision d'avec ses frères. Les échevins Guillaume Hanicq et Clément de la Motte, de la commune de Feluy, furent les tuteurs légaux des trois plus jeunes fils. (1) Charles de Somaing était décédé en France le 17 octobre 1538, laissant de Jeanne de L'Esclatiere, sa femme, deux fils : Charles, alors agé de 12 ans, et Louis, âgé de 11 ans. Les exécuteurs de son testament étaient, outre sa soeur, Adrien, seigneur de l'Esclatiere, et Nicolas de la Cour, receveur du domaine de l'empereur. Annuaire de la Noblesse belge de 1890 première partie.
Objet médiaArmes anciennes de la famille de Prelle de la NieppeArmes anciennes de la famille de Prelle de la Nieppe
Format : image/png
Dimensions de l’image : 800 × 962 pixels
Taille du fichier : 223 Ko
Type : Armoiries
Image principale : oui
Note : Écartelé ; au 1er, gironné d’or et de gueules de dix pièces, chaque giron de gueules chargé de trois croix recroisettées au pied fiché d’argent ; au chef d’argent, chargé de trois étoiles à six rais du second (armes de Prelle); au 2e, d'azur, au chevron d'argent, accompagné de trois trèfles du même (armes de Descamps); au 3e, d’or, à une hure de sanglier de sable (armes de Sirieu de Canebustin); au 4e, d'argent, à la fasce de gueules, accompagnée en chef de trois merlettes du même (armes de Marbais).
Objet médiaArmes de la famille de Prelle de la NieppeArmes de la famille de Prelle de la Nieppe
Format : image/png
Dimensions de l’image : 800 × 974 pixels
Taille du fichier : 833 Ko
Type : Armoiries
Image principale : oui
Note: Gironné d’or et de gueules de dix pièces, chaque giron de gueules chargé de trois croix recroisettée…
Note: PRELLE de la NIEPPE (de)
Publication : Collection "ETAT PRESENT" a.s.b.l. Bruxelles
Cote du document : Tome XV, p.75
Date d’entrée dans le document original : 1967
Qualité des données : source primaire
Note: Prelle (de) (anciennement Compère de Presles) Gironné de dix pièces d'or et de gueules, chaque …
Source : euraldic.com
Qualité des données : source primaire
Note: PRELLE de la NIEPPE (de) (Feluy, comté de Hainaut). 1499.
Note: PRELLE.
Note: Cette famille, anciennement Compère de Presles, originaire du Cambrésis, est citée par le Carpentier…
Note: PRELLE DE LA NIEPPE (de)
Note: Noblesse belge d'aujourd'hui: Volumes 1 à 2 (Blaise d'Ostende à Arlon)
Note: Familles nobles de Belgique d'origine française (cinquième article).
Qualité des données : source non fiable
Objet médiaLe Belgique Héraldique, recueil historique, chronologique, généalogique et biographique complet de toutes les maisons nobles reconnues de la Belgique, Ch. Poplimont, Tome IX, Paris, Imprimerie de Henri Carion, 1867
Format : application/pdf
Taille du fichier : 1 062 Ko
Type : Livre
Note: Famille de PRELLE
Objet médiaArmes anciennes de la famille de Prelle de la NieppeArmes anciennes de la famille de Prelle de la Nieppe
Format : image/png
Dimensions de l’image : 800 × 962 pixels
Taille du fichier : 223 Ko
Type : Armoiries
Image principale : oui
Note : Écartelé ; au 1er, gironné d’or et de gueules de dix pièces, chaque giron de gueules chargé de trois croix recroisettées au pied fiché d’argent ; au chef d’argent, chargé de trois étoiles à six rais du second (armes de Prelle); au 2e, d'azur, au chevron d'argent, accompagné de trois trèfles du même (armes de Descamps); au 3e, d’or, à une hure de sanglier de sable (armes de Sirieu de Canebustin); au 4e, d'argent, à la fasce de gueules, accompagnée en chef de trois merlettes du même (armes de Marbais).
Objet médiaArmes de la Maison de BousiesArmes de la Maison de Bousies
Format : image/png
Dimensions de l’image : 800 × 880 pixels
Taille du fichier : 88 Ko
Type : Armoiries
Image principale : oui
Note: d’azur à la croix d’argent.
Note : BOUSIES (DE) porte d'azur à la croix d'argent, qui est de Bousies de Vertaing. Son auteur est Claude de Bousies, qui vivait au XVIème siècle : il épousa Isabeau de Trazegnies, veuve de Charles de Rubembré, seigneur d'Haudierbois, fille de Triolus de Trazegnies et d'Antoinette de Quarouble, dame d'Escarmaing, et il en eut un fils, nommé Isembart, qui épousa Marguerite de Bryart, vicomtesse de Rouveroy. Les lettres pour l'érection de la terre d'Everberg en principaute?, de 1686, certifient que Jeanne de Bousies, dame de Vertaing, fut la dernie?re de sa noble maison; elles se trouvent dans le tome 2ème des Trophe?es du Brabant, p. 273-276. Les alliances de Bousies avec les familles nobles, dont nous parlons, sont : de Trazegnies, Le Brum, du Mont de Gages, d'Espiennes,de Corswarem, d'Yve, de la Barre d'Erquelines, d'Auxy, Cornet d'Elzius, de Berlaymont. Cette famille compte une abbesse de l'abbaye noble de Forest, une chanoinesse du chapitre de Moustier et une autre a? Sainte-Waudru de Mons. Charles-Alexandre de Bousies de Rouveroy a reçu du roi Guillaume Ier le titre de vicomte, transmissible par primogéniture.
Publication : Imprimerie de Polack-Duvivier, Place du Grand-Sablon, N° 5.
Cote du document : Tome premier, p.446 (réf. BnF gallica)
Date d’entrée dans le document original : 1849
Qualité des données : source primaire
Note: BOUSIES, VICOMTES DE ROUVEROY
Cote du document : Tome II. -- BL - CHAR, p.155-157
Date d’entrée dans le document original : 1864
Qualité des données : source secondaire
Note: BOUSIES, village dans le Cambresis, qui a donné son nom à une famille noble, qui a produit grand nom…
Note: BOUSIES.
Note: Le berceau des de Bousies est reconnu être le Cambraisis . Ils étaient chevaliers bannerets.
Note: Baronnie de Sebourg R