Généalogie de la famille de PRELLE de la NIEPPE et de diverses familles alliées directement ou indirectement

Armes de la maison d’Enghien

Wauthier III d’ EnghienÂge : 43 ans13021345

Nom
Wauthier III d’ Enghien
Prénom(s)
Wauthier III
Nom de famille
d’ Enghien
Naissance 5 juin 1302 35

Décès du pèreWauthier II d’ Enghien
janvier 1307 (Âge 4 ans)

Décès de la mèreYolande de Dampierre
janvier 1313 (Âge 10 ans)

Décès de la grand-mère paternelleMarie de Réthel
mars 1316 (Âge 13 ans)

MariageIsabeau de BrienneAfficher cette famille
janvier 1321 (Âge 18 ans)

Naissance d’un fils
#1
Siger II d’ Enghien
1324 (Âge 21 ans)

Naissance d’un fils
#2
Englebert d’ Enghien
1330 (Âge 27 ans)

Décès 16 octobre 1345 (Âge 43 ans)

Titre
Chevalier

Titre
Sire d’Enghien, Tubize, Lembeek, etc.

Famille avec les parents - Afficher cette famille
père
mère
Mariage :
lui
sœur
Famille avec Isabeau de Brienne - Afficher cette famille
lui
épouse
Mariage : janvier 1321
4 ans
fils
fils
fils

Note
amortit 05/1326 des biens à Hérinnes destinés à la chapellenie Saint-Nicolas de l’église d’Enghien ; allié d’Edward III, roi d’Angleterre et de Guillaume 1er «Le Bon», comte de Hainaut contre Robert Bruce en Ecosse, assiste à la fondation de l’Ordre de La Jarretière (1343). Source: Pattou
Note
Watiers III, sire d'Anghien, de Tubize, Lembecq, etc., chevalier, naquit le 5 juin 1302 et eut pour parrain le comte de Namur, qui lui donna à cette occasion le fief de Namur, quarante bonniers de bois, aux Acren. Il succéda à son père sous la mambournie de sa mère (1). Le 9 mars 1315 n.s., il fit confirmer à l'hôpital de Rebecq les donations de sa grand'mère (2). Le 23 juin 1318, il fut condamné par la cour de Hainaut pour la mise à mort, qu'il avait ordonnée, de quatre sergents de la châtellenie d'Ath, ayant indûment instrumenté dans ses domaines (3). En 1319-1320, il soutenait l'abbaye de Cambron dans un différend avec la communauté de Ronquières (4). En 1334, il apparaît comme pleige du duc de Brabant envers le comte de Hainaut (5). Watiers prit une grande part aux guerres de son temps. Il accompagna Jehan de Hainaut venu à l'aide d'Edward III d'Angleterre contre Robert Bruce, roi d'Ecosse. Il fut aussi avec la reine anglaise à Valenciennes et avec le sire de Douglas en Espagne. Il était aux joûtes de Londres en 1342 et à celles de Windsor en 1344. Il suivit en France le roi d'Angleterre, prit part à l'attaque de Cambrai et envoya un défi au roi de France. Rentré en Hainaut, il était dans l'armée réunie par le comte, puis au siège de Tournai (6). Il mourut en 1345, probablement le 16 octobre, après avoir réalisé le vœu de son père par l'érection d'une chartreuse à Hérinnes. Son sceau porte le "gironné" dont les "cinq pièces paires" sont "chargées de trois croisettes recroisettées" (7). Par contrat du … janvier 1321 n.s. où apparurent en qualité de proches Gauthier de Chastillon, comte de Porcéan, connétable de France et Gauthier, comte de Braine et de Lecce (8), il s'unit à Ysabeau, comtesse de Brienne (9) et de Lecce, au royaume de Naples, et duchesse titulaire d'Athènes, après le décès de son frère, dame de Ramerut, Novelle, Machaud, etc., surnommée la Belle Hélène, morte le 28 décembre 1360 ou dans le commencement de 1361, fille de Watiers V, comte de Brienne et de Lecce, duc titulaire d'Athènes, seigneur de Piney, Ramerut, etc., seigneur de Florence pendant près d'un an, ensuite connétable de France, chevalier et de Jehanne de Chastillon. Watiers d'Enghien avait assigné à son épouse un douaire de deux mille livres tournois sur ses terres champenoises provenant de son frère Sohiers. En 1331, il déclara l'asseoir sur les terres qu'il posédait aux comtés de Réthel et de Percéan et sur celle qu'il tenait du seignaur de Rosoy. Ces époux furent enterrés à Cambron, à gauche du grand autel, sous une tombe élevée, à l'abri d'un arc. On y voyait leurs statues couchées, aux têtes et mains d'albâtre, et leur épitaphe (10). L'anniversaire de Watiers III était célébré à Cambron et à la chartreuse d'Hérinnes le 16 octobre, celui d'Ysabel le 28 décembre (11). Ils avaient donné le jour aux suivants (12), qui s'enrichirent de l'opulente succession de leur oncle, le connétable Watiers VI de Brienne, duc d'Athènes, mort à la bataille de Poitiers, sans laisser de postérité. Celui-ci avait ordonné de son vivant un partage en faveur de quelques-uns d'entre eux : Jehan, Gui et Englebiers (13). On verra que ses dispositions ne furent que partiellement obéies. (1) Saint-Genois, Monuments anciens, tome I, p. 40. (2) Tarlier et Wauters, Canton de Nivelles, p. 173. (3) Saint-Genois, Monuments anciens, tome II, p. 715, n. 2. (4) Landercy, o. cit., p. 91. (5) Archives générales du Royaume, Charles de Brabant, n°s 379 et 379bis ; Verkooren, Inventaire, p. 268 ; A.D.N., 36 H 204. (6) Froissart, éditions Kervyn de Lettenhove, t. III, passim ; t. IV, pp. 125, 126 et 206. Voir pourtant B.R. mss Goethals, n° 1511, p. 116. (7) A.G.R., Etabl. relig., abbaye de Forest, c. 2497b ; De Raadt. (8) Du Chesne, Hist. de la maison de Châtillon sur Marne, Preuves, p. 214. (9) DE BRIENNES d'ATHENES : écartelé ; aux 1er et 4e, d'azur, semé de bilettes d'or ; au lion brochant du même, armé et lampassé de gueules (Brienne) ; aux 2e et 3e, cinq points de gueules, équipolés à quatre d'hermine (Athènes). (10) Geothals, Miroir (…), t. II, p. 519. (11) Ms. de Malines, f° 99 ; A.A.E., t. VI, pp. 39 et 42. (12) Voir : B.R. mss, n° 5711, p. 197. (13) Butkens, o. cit., t.II, p. 116 ; du Chesne, o. cit., pp. 354, 355, etc. Source: René Goffin, "La Maison d'Enghien".
Objet médiaArmes de la maison d’EnghienArmes de la maison d’Enghien
Format : image/png
Dimensions de l’image : 800 × 880 pixels
Taille du fichier : 173 Ko
Type : Armoiries
Image principale : oui
Note: gironné d'argent et de sable de dix pièces, chaque giron de sable chargé de trois croix recrois…