Généalogie de la famille de PRELLE de la NIEPPE et de diverses familles alliées directement ou indirectement

Gérard d’ AlsaceÂge : 73 ans743816

Nom
Gérard d’ Alsace
Prénom(s)
Gérard
Nom de famille
d’ Alsace
Naissance vers 743 29 23

MariageAude de PoherAfficher cette famille
oui

Décès du grand-père maternelCaribert II de Laon
744 (Âge 12 mois)

Naissance d’un fils
#1
Guilhem de Gellone
757 (Âge 14 ans)

Décès du pèrePépin III « Le Bref » Carolingien
16 septembre 768 (Âge 25 ans)
Mariage d’un(e) frère/sœurCharles Ier « Charlemagne » de Herstal CarolingienHildegarde de VintzgauAfficher cette famille
771 (Âge 28 ans)

Décès de la mèreBertrade « Berthe au Grand Pied » de Laon
783 (Âge 40 ans)
Naissance d’une petite-fille
#1
Rothaide de Gellone
785 (Âge 42 ans)

Naissance d’une petite-fille
#2
Cunégonde de Gellone
vers 795 (Âge 52 ans)

Décès d’un filsGuilhem de Gellone
25 mai 812 (Âge 69 ans)

Décès d’un frèreCharles Ier « Charlemagne » de Herstal Carolingien
28 janvier 814 (Âge 71 ans)
Profession
Cardinal-prêtre de Sainte-Suzanne

Profession
Trésorier pontifical

Évènement
Saint canonisé par Clément X

Décès 12 juin 816 (Âge 73 ans)
Titre
Duc d'Alsace

Titre
1er Comte de Hunebourg

Titre
Comte de Sundgau

Titre
Comte de Bitche

Titre
1er Comte de Paris

Titre
Marquis de Bretagne (Guy de Nantes)

Titre
Comte de Nantes

Titre
Comte de Hesbaye

Titre
Comte de Wormsgau

Titre
Duc en Hesbaye

Famille avec les parents - Afficher cette famille
père
mère
Mariage :
frère plus âgé
21 mois
lui
frère
sœur
Famille avec Aude de Poher - Afficher cette famille
lui
épouse
Mariage :
fils

SourceArbre d'Éric de Hults sur Geneanet.org
Texte :
Alias: Roland de Roncevaux, Guerder de Lorraine
Note
Il serait né comme son jumeau Charles le 2 avril 747, mais plus probablement en 743 Jumeau caché de Charlemagne (devant moustier trouvé enfant besson, né du sang hérïque d'un moine vétustique...) Envoyé au monastère de Saint-Wandrille en 751 après la décision du pape Zacharie d'accorder le pouvoir à Pépin le Bref Sans doute libéré sur ordre de de son jumeau Charlemagne. La légende le dit Roland de Roncevaux et faussement neveu de Charlemagne. Il est également le roi Arthur ce qui implique que l'épée Durandal = Excalibur. C'est à tort que l'on fait remonter l'époque d'Arthur au 6ème siècle. Sa tombe et celle de sa seconde épouse? ont été retrouvées dans l'un des deux lieux ci-dessus donnés pour son décès. Ces tombes ont été retrouvées grâce aux recherches faites par Richard Plantagenêt, dit Coeur-de-lion, et de son vivant, soit avant 1199. L'église d'Angles compte trois statues, Alénor d'Aquitaine, Richard et... Arthur? Né de Hunebert (Ourse brillante), il est à l'origine de la lignée HUNEBERT/HUMBERT/HUNEBOURG/HOMBOURG, actuelle lignées HUMBERT et HOMBOURGER et par son fils Hugues de la lignée HUNEBERT/HAUSBERT, actuelle lignée HABSBOURG. Si le massacre de l'arrière-garde de l'armée franque a lieu le 15 août 778, ce n'est qu'en 1189 que le "marquis de la marche de Bretagne" se voit gratifié du titre de neveu de l'empereur dans la plus ancienne des versions de la Chanson de Roland, dite "manuscrit d'Oxford" (voir notes sur Eturin d'ECOSSE). Il ne faut pas oublier que Charlemagne participait également à cette expédition et que c'est à son retour qu'il perdit ??? son épée "Joyeuse" identique à la "Durandal" de Roland en un lieu de l'Ardèche qui prit le nom de cette épée perdue (ou brisée) ? Il n'est pas question de faire le procès des jumeaux, une telle naissance fut de tous les temps la hantise des familles régnantes, forcées d'en placer un sur le trône avec l'angoisse de l'erreur du choix. Lire: Hlawitschka, Edouard : les débuts de la maison la Lorraine des Habsbourg. Etudes généalogiques à l'histoire de la Lorraine et de l'empire dans les 9ème, 10ème et 11ème siècle, Sarrebruck en 1969, la page 166,168- Pour plus de détails, lire la chronique familiale. Il est é©lu pape le 26 décembre 795, le jour même de l'enterrement de son prédécesseur. Au moment de son élection, il était cardinal-prêtre de Sainte-Suzanne ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Sainte-Suzanne_(Mayenne) ) et trésorier pontifical. Il est dit d'origine modeste et Rome a du mal à le reconnaître (bien que connaissant la réalité de sa naissance (le document qui en fait foi existe toujours). Aussitôt après son couronnement, il envoya à Charlemagne Fiche Charlemagne CAROLINGIEN ) une lettre l'informant de son élection, les clefs de la confession de saint Pierre et le drapeau de Rome. En réponse, Charlemagne rappela qu'il était le défenseur de l'église, et joignit à son message une partie du trésor pris aux Avars. Des parents du feu pape, mécontents du nouveau, mirent en place une embuscade. Le 25 avril 799, au cours d'une procession, Léon III fut attaqué et battu. Laissé pour mort, il se réfugia dans une abbaye puis auprès de Charlemagne, à Paderborn. On se pose inéviablement la question : son prédécesseur était-il mort ou évincé dans le but de ce qui suit. A Noël, en 800, Léon III couronna Charlemagne empereur dans la basilique Saint-Pierre. En 801, il tenta de réunir les deux Empires par l'union de Charlemagne et de l'impératrice Irène l'Athénienne Fiche Irène d'ATHENES ). La déposition de celle-ci l'année suivante ruina ses plans. Il combattit l'adoptianisme en Espagne. Il accepta le Filioque comme une vérité de foi mais refusa de l'insérer dans la liturgie. Ce fut Charlemagne qui l'ajouta au symbole de Nicée. [réf. nécessaire] Mais le pape protesta en faisant apposer, sur les portes de sa cathédrale, gravés sur des plaques métalliques, les textes latin et grec du credo original. Il ne reste des conflits entre ces deux frères que leur réconciliation en a porté un au sumum du spirituel tandis que l'autre régnait sur le temporel, ce qui représentait un pouvoir jamais égalé. Léon III mourut en 816. Il fut enterré le 12 juin à Saint-Pierre, aux côtés de Léon Ier et Léon II, du moins officiellement puisque nous venons de voire que Richard-coeur-de-Lion le retrouva en Vendée. Il fut canonisé en 1673 par Clément X Fiche Emilio ALTIERI ). Source: Eric de Hults sur Geneanet.org.