Généalogie de la famille de PRELLE de la NIEPPE et de diverses familles alliées directement ou indirectement

Guilhem de GelloneÂge : 55 ans757812

Nom
Guilhem de Gellone
Prénom(s)
Guilhem
Nom de famille
de Gellone
Naissance 757 14

MariageGuibourg de WormsgauAfficher cette famille
oui

MariageCunégonde d’ AustrasieAfficher cette famille
oui

Décès du grand-père paternelPépin III « Le Bref » Carolingien
16 septembre 768 (Âge 11 ans)
Décès de la grand-mère paternelleBertrade « Berthe au Grand Pied » de Laon
783 (Âge 26 ans)
Naissance d’une fille
#1
Rothaide de Gellone
785 (Âge 28 ans)

Naissance d’une fille
#2
Cunégonde de Gellone
vers 795 (Âge 38 ans)

Naissance d’une petite-fille
#1
Rothaïde de Bobbio
812 (Âge 55 ans)

Évènement
Fondateur de l'Abbaye de Saint-Guilhem le Désert
oui

Décès 25 mai 812 (Âge 55 ans)

Titre
Comte de Toulouse
oui

Titre
Marquis de Septimanie
oui

Famille avec les parents - Afficher cette famille
père
mère
Mariage :
lui
Famille avec Guibourg de Wormsgau - Afficher cette famille
lui
épouse
Mariage :
fille
Famille avec Cunégonde d’ Austrasie - Afficher cette famille
lui
épouse
Mariage :
fille

SourceArbre d'Éric de Hults sur Geneanet.org
Texte :
Alias: Saint Guillaume, Guillaume d'Aquitaine, Le Grand au Court Nez, Guillaume d'Orange.
Note
Guillaume de Gellone[1], (v.742 - †812), plus tard connu sous le nom de Guillaume d'Orange au XIIe siècle, Il est le petit-fils de Charles Martel par sa mère Aude (Aida, Aldana ou Adalne), et donc cousin de Charlemagne. Son père est Théodoric (ou Thierry I) (v.725-†793), comte d'Autun et de Madrie. Il succède en 790 au comte de Toulouse Corson qui a été enlevé par les Basques en 787[2]. Il tient tête aux Basques, puis résiste aux incursions maures mais il est vaincu en 793 sur les rives de l'Orbieu près de Narbonne. Sa résistance opiniâtre pousse cependant les Maures à se retirer. Par la suite, il reprend l'offensive, fait la conquête d’une marche d'Espagne dont il devient comte, et prend Barcelone en 801. Ayant retrouvé son ancien ami d'enfance saint Benoît à l'abbaye Saint-Sauveur d'Aniane, il décide de fonder en 804 l'abbaye dite de Gellone à Saint-Guilhem-le-Désert, suivant la règle bénédictine. C'est dans cette abbaye qu'en 806 il se retire à la tête d'une migration de moines. Il meurt le 28 mai 812. Il est canonisé en 1066 et devient alors connu sous le nom de saint Guilhem. Il fut marié en premières noces avec Cunégonde et eut, entre autres, les enfants suivants : Berà, comte de Barcelonne Gerberge, († 834) sur ordre de Lothaire Ier, fut enfermée dans un tonneau et noyée dans la Saône. Héribert, aveuglé en 830 sur ordre de Lothaire Ier Cunégonde de Gellonne (v. 795-797 - † 15 juin 835) épouse de Bernard d'Italie, fils du troisième fils de Charlemagne, Pépin d'Italie. Ce dernier fut originellement appelé « Carloman », du nom de son oncle, Carloman Ier, frère cadet de l’empereur décédé depuis déjà 10 ans. En 781, à l’occasion de son couronnement comme roi d'Italie, Charlemagne décida de le renommer Pépin. Prenant cela en compte, on comprend pourquoi ses beau-frères furent massacrés, sachant qu'une fois Pépin d'Italie décédé, Lothaire voulut mettre l'un de ses enfants sur le trône d'Italie. Lothaire le regrettera, ayant été jeté en prison par ses propres enfants qui ne lui pardonnèrent pas ce geste. Bernard de Septimanie (v. 795 - † 844). Marié avec Guibourg en secondes noces il a : Gaucelme, († 834), marquis de Gothie en 812, décapité à Chalon-sur-Saône sur ordre de Lothaire Ier. Théodoric (Thierry)(† 826), comte d'Autun Rodlinde, († 843), épouse de Wala, abbé de Corbie Il entre également dans la légende comme le héros d'un cycle épique rédigé vers le XIIe siècle sous le nom de Guillaume d'Orange. (voir Littérature française du Moyen Âge#La Geste de Garin de Monglane). Source: Eric de Hults.